Cheminée bio éthanol, attention danger ?

La polémique concernant la sécurité des cheminées bio éthanol enfle depuis quelques semaines. Alors qu’en est-il exactement ? Ces cheminées design sans conduit sont-elles réellement dangereuses ? Pour bien comprendre de quoi il retourne, permettez-moi de vous rappeler quelques bases de physique. Ainsi, la combustion de l’éthanol dégage du dioxyde de carbone et de l’eau. Toutefois, si l’air n’est pas présent en quantité suffisante dans la pièce où la cheminée est placée (pièce trop petite ou mal aérée), alors la combustion de l’éthanol sera incomplète et va dégager du monoxyde de carbone, de l’eau et des particules noires de carbone. C’est là que ça se gâte car le monoxyde de carbone est un gaz toxique incolore et inodore qui bloque les échanges de dioxygène avec l’hémoglobine du sang (en se fixant dessus sans pouvoir être libéré) au niveau des poumons. Aie aie aie :S

cheminée bio éthanol Safretti curva XL

Les dangers pour la santé sont donc triples : augmentation de l’humidité dans le logement, augmentation du taux de CO2 de l’air du logement (en même temps que la diminution du taux d’oxygène) et production de monoxyde de carbone (mortel) et de particules de carbone (polluantes) en cas de combustion incomplète (taux d’oxygène dans l’air insuffisant). Sachant cela est-il raisonnable malgré tout d’acheter une cheminée au bio éthanol ?

Plutôt que de répondre oui ou non à cette question, je préfère vous donner quelques conseils (souvent donnés par les fabriquants de cheminées les plus sérieux). Il est fortement déconseillé d’installer ce type de cheminée dans une pièce trop petite (inférieure à 10 mètres carrés) ou une pièce mal aérée ou sans ouverture. A l’usage il est également recommandé de faire très attention lors de la manipulation de l’éthanol qui est un liquide très inflammable. Je vous conseille donc de le stocker en petite quantité (éviter les bidons de plus de 2 litres) et dans un endroit sec et ventilé. Autre précaution très importante : lors du rechargement du foyer en combustible, prenez bien le temps d’attendre qu’il soit totalement refroidi pour éviter tout risque de retour de flamme intempestif. Enfin dernier conseil, ce type de cheminée est prévu pour un usage occasionnel, ne la laissez pas allumée toute une journée et pensez à l’éteindre si vous quittez la pièce.

Selon les dernières informations qui m’ont été communiquées, une nouvelle norme serait en cours de préparation pour les cheminées à l’éthanol. Elle prévoirait entre autre l’installation obligatoire d’un détecteur de monoxyde de carbone et l’installation d’un système empêchant le rallumage à chaud.

Affaire à suivre…

Tags: Cheminée cheminée éthanol

author
Author: 
Informaticien par raison, blogueur par passion. J'aime les beaux objets et les belles rencontres. La vie est trop courte pour tout découvrir, mais je vais faire mon possible pour en voir le plus possible et le partager avec vous.

A voir dans le même esprit que "Cheminée bio éthanol, attention danger ?"

Avani Slim Burner : Cheminée portable au bioéthanol
L'Avani Slim Burner est une cheminée portable
Range bûches de bois mural à fixations invisibles Radius
L'hiver arrive à grands pas. Alors pour
15 porte-bûches design originaux par AK47
Pour alimenter votre cheminée, il faut du
  • Vincent

    Juste une petite précision. Le monoxyde de carbone ne bloque les échanges de dioxygène avec l’hémoglobine du sang, mais au contraire augmente l’affinité de l’O2 avec les globules rouges. L’O2 sera ainsi plus difficilement relargué aux organes notamment aux muscles.
    Il faut savoir que le monoxyde de Carbone est la première cause d’intoxication en France.

  • http://www.capbastille.fr Léon

    En tant que distributeur de cheminée au bio-éthanol, je confirme bien les points donnés par Manu, effectivement lorsque nous vendons une cheminée à un client, on lui précise bien qu’il n’est pas conseiller de la positionner dans une chambre, dans une pièce trop petit ou mal aéré, même en temps que grand froid comme en ce moment, il est conseillé d’aérer chaque pièce de la maison, afin de renouveler l’air ambiant et d’éviter les intoxication au monoxyde de carbone, qui sont souvent du à une vielle chaudière ou des chaudières mal entretenu (ramonage 1 fois par an). Afin, il est important de préciser que les cheminées au bio-éthanol ne sont pas plus dangereuse que plein de bougie; enfin ce n’est pas plus dangereux qu’une cheminée traditionnelle.

  • http://www.decocity.fr Christelle

    C’est tout de même pas très rassurant tout cela !! Je dis cela car je viens d’en acheter une et que le vendeur ne m’a absolument pas mise en garde …

  • http://www.inandoutblog.wordpress.com nicolas

    je pense que ce type de cheminée est dite d’appoint et surtout de décoration, elle apporte du cachet à une maison ou appartement.
    Par essence (non aucun jeu de mot) la nuit elle se devra de rester éteinte.
    Enfin voilà l’utilisation que j’en ferais.

  • emeline

    j’ai acheter une cheminée éthanol et le vendeur ma très bien expliqué que c’etait un objet de décoration avant d’etre une vrai source de chaleur,et ma indiqué les dangers des cheminées bas de gammes en acier ou peinte. Cette artiste fait de tres belles choses et entierement en inox sécurisé.

  • http://www.lalorgnette.fr/ La lorgnette

    Comme d’habitude les médias sous couvert de donner de l’information, affolent la population sans donner la moindre précision sur le nombre et les circonstances des accidents. S’agit-il d’un problème lié au produit lui-même ou à une mauvaise utilisation ce qui n’est pas la même chose. Le risque de brûlure existe aussi avec les barbecues lorsque l’on verse de l’alcool sur les braises et pourtant on n’a pas interdit ce matériel d’usage courant. Toute personne sensée surveille ses enfants pour qu’ils ne jouent pas autour du feu….

  • http://www.capbastille.fr Leon

    @La lorgnette: TOUT A FAIT D’ACCORD !

    @Christelle: C’est bien dommage, alors j’espere qu’en dépit d’un simple vendeur et non d’un conseiller professionnel, tu as qd meme acheter une cheminée de bonne qualité et non pas bas de gamme qui sont souvent fabriqué en asie (Chine) et qui sont plus dangereuse.

    @nicolas: Oui c’est sur ça ne remplacera jamais un chauffage, c’est pour la déco et en appoint, cependant, ça délivre 1800W (pour celle que je vend) et permet d’avoir 100% de la chaleur contrairement au traditionnelle qui produise 8000W mais qui perdent 80% de la chaleur via le conduit :(

  • eric

    j’utilise une cheminée ethanol -sans problèmes constatés -mais attention ,tous les produits sur le marché ne se valent pas -regardez les différents sites -faites votre marché -comparez -il y a des grosses différences de prix d’un produit à un autre .bizarre ,non! heureusement ,les normes arrivent , enfin ! pourquoi des produits sont en tole et ,d’autres en inox -cherchez l’erreur -Pourquoi certains produits sont conformes à la norme TUV (allemagne)-allez faire un tour ,apr exemple sur le site bbs-bio.com ,là où j’ai acheté ma cheminée -ils vous donneront toutes les informations et conseils d’utilisation

  • christian

    Et dire qu’il y a environ un mois et demi manu avait fait un article sur ce sujet et j’avais déjà dit ma méfiance mais tout le monde m’avait sauté dessus. En attendant…

  • http://www.alfra.fr Anna

    Pour votre information : Un dossier passe sur TF1 à l’émission  » Combien ça coute » ce Dimanche 18 Janvier 2009 à 17h50 concernant l’utilisation d’une cheminée à l’éthanol.
    Alors tous à vos télécommandes…

  • http://www.meetatalent.com Joris de meetatalent

    Merci pour ces precision, comme d’hab les medias, ne disent pas tout. J’avais même pensé a ne pas acheter un un cheminé a l’ethanol pour mon prochain appart.

  • http://www.alfra.fr Anna

    La CSC ne vous dit pas, mais ce qu’elle a bien écrit aux fabricants visés par leur reportage, elle se décharge sur l’AFP en disant ceci :

    << L’AFP a reconnu avoir fait une confusion entre les sociétés que nous avons auditionnées et des fabricants de foyers à l’éthanol qui seraient concernés par notre avis…<
    Heureusement qu’il y a des clients qui ont du discernement et savent que derrière cette machination, des gens tirent profit de cette polémique !.

  • Oliv

    comme dans toutes les professions il y a des
    vendeurs qui ont une conscience et d’autres
    n’en ont pas ;(

  • http://www.optiondesign.fr Fred

    Bonjour,

    Je vous félicite pour vos commentaires.
    Comme l’on bien compris certains d’entre vous, les médias font passer le message qu’ils veulent, que ce soit fondé ou pas..
    Je suis distributeur de cheminée à l’éthanol et il est clair que la polémique n’a pas lieu d’être, je ne citerais pas les cas ou certains produits sont plus dangereux que ces cheminées à l’éthnaol.. Bien utilisé et avec un produit fiable la sécurité est au rdv…
    Pour ceux qui ont des questions plus précises je reste à votre disposition.. contact@optiondesign.fr
    Je ne suis pas là pour faire de la pub, ce type de produit avant l’achat doit être vu et les coseils d’un pro sont indispensables. Il y à beaucoup de magasin proposant ce type de produits surement pas loin de chez vous, moi je suis dans le 78, limite 95..

    j’en profite pour revenir sur l’histoire des médias, leur fonctionnement est le même pour tous les sujets dont on entend parlé… L’une des clés aujourd’hui pour savoir ce qui se cache derrière ce que l’on nous dit est la connaissance, trouver les bonnes informations ! Internet est un outil génial pour s’informer car contrairement au média, il n’y a pas de filtre ou de censure. Pour les plus curieux et ceux qui veulent en savoir plus sur notre société et divers sujets sur nous et le monde danslequel on vit, je vous conseille ce site http://www.nous-les-dieux.org sur lequel j’ai découvert des documentaires très complet…
    Bonne année à tous
    Fred

  • http://www.alfra.fr Anna

    Regardez le test de détection de monoxyde de carbonne effectué avec plusieurs cheminées à l’éthanol allumées ( test avec le détecteur qu’UFC Que choisir désigne comme le meilleur du marché ). Test effectué sous contrôle d’un huissier.
    Le résultat est négatif!!!
    http://www.youtube.com/watch?v=VXuEL5Xf5nI

  • florence

    bonjour à vous tous.
    j ai une cheminée à l éthanol! j en suis ravie; pas la plus chère!780euros. l interieur peint en noir .
    Je ris quand j entends ce qui se brûle; qui ose porter plainte. Sa leur arrive de réfléchir ! Un feu on l étouve on ne prend pas à pleine mains le réservoir d éthanol!chaud!!
    le seul bémol ! l odeur au début et lorsquelle s éteind.

  • eric

    bonjour
    Message destiné à Florence -changes de produit -tu régleras ton problème – garanti sans odeur -va faire un tour sur bbs-bio.com

  • Faustine

    Bonjour,
    J’ai aussi acheté une cheminée bio éthanol, comme j’avais entendu dire que cela dégageait du monoxyde carbone je me suis renseignée et j’ai trouvé la solution : LES PLANTES DEPOLLUANTES. J’ai acheté un Dracaena Marginata. J4ai trouvé tout ce qui me fallait sur 2 sites :
    http://www.bioxygene.com et wwww.plantes-depolluantes.com
    Ces deux sites nous renseignent bien
    Faustine

  • pierre

    Le départ de  » feu médiatique » proviendrait des fabricants d’insert de cheminées traditionnelles pour qui les fabricants de cheminées à l’éthanol représente une bonne part de perte dans leur chiffre d’affaire…
    Comme quoi , il n’y a jamais de fumée sans feu…

  • Rodolf

    Merci Faustine pour l’info, j’ai trouvé sur ce site une plante depolluante qui désintoxique le monoxyde de carbone, le chlorophytum. Maintenant je vais être rassurée avec ma cheminée !

  • http://www.adpi-protection-incendie.com A.D.P.I.

    Bonjour
    Acteur de la protection incendie je me permet d’intervenir en lisant des trucs hallucinant de la part de certains en ce qui concerne la norme la plus sure actuellement sur le marché c’est la norme ALLEMANDE TÜV en attendant la NORME NF qui devrait voire le jour en AVRIL 2009.
    Alors là ATTENTION DANGER!
    quand je lis des plantes dépolluante qui désintoxique le monoxyde de carbone c’est du n’importe quoi!
    En effet ses plantes sont juste bonne à digérer le CO expiré par un être vivant mais pas suffisament pour un dégagement de monoxyde de carbone fait par n’importe quel appariel!!!
    A moins peut-être d’en mettre une serre (j’exagère).
    Je ne dis pas ça pour la PUB mais équipez-vous de détecteur de monoxyde de carbone certifié selon la NORME 50291:2001 me paraitrait plus intelligent.
    Vous trouverez ce type d’appariels dans les boutiques en lignes pour un prix de 50 euros pour du matériel fiable.
    Enfin cela n’est pas plus dangereux qu’une cheminée ouverte et comme pour beaucoup d’appareils pourvu que l’on respectent le manuel d’utilisation.
    Cordialement.CYRILLE

  • Ann

    les 2 fabricants de cheminées traditionnelles  » Brizcac et fauxcusse » sont à l’origine de cette brûlante histoire,pour tout simplement préparé leur arrivée sur le marché encore jeune de la cheminée à l’éthanol, donc, c’était seulement un scoop commercial.
    En sachant que ce marché dont ils ne faisaient pas partis leur prenait 30% de leur chiffre d’affaire !
    Encore une manipulation dont les médias se sont empressés de relater sans aucunes recherches…

  • Sylvie

    Bonjour,
    Moi aussi je me suis renseignée, car j’ai eu vraiment peur d’utiliser ma cheminée à l’éthanol et je me voyais déjà coupable du futur cancer de mon bébé de 3 mois !!!
    La vérité est en effet, un coup monté de fabricants cités par Ann ; je connais qq’un qui travaille chez un des 2, qui me l’a relaté en se marrant, mais çà m’a dégoutée !! comment peut on abuser de toute la population française, faire crouler des entreprises, des magasins tout cela pour s’attirer de nouveau le marché à eux pour une question de gros sous – c’est un scandale ! il faut absolument en parler dès maintenant pour qu’ils arrêtent de nous manipuler !

  • Alain

    Malheureusement, ce n’est pas tant la qualité de fabrication de la cheminée qui est en question mais le principe même de la combustion de plusieurs litres d’alcool dans une pièce fermée et sans raccordement à un conduit.
    L’habillage en tole peinte, en inox en titane ou en n’importe quoi ne changera rien aux lois de la chimie et de la physique. Seule la configuration des brûleurs peut être différente entre les appareils et assurer une +/- bonne combustion.
    Des marchands de cheminées éthanol sans scrupules reconnaissent même ce danger mais en profitent pour vendre très cher des appareils tout inox soit disant plus surs.
    Ils dureront plus longtemps, c’est tout.
    L’avertissement suivant devrait être obligatoire sur tous ces appareils :
    Appareil de décoration, utilisation 2 heures maxi en continu, 2 heures entre chaque allumage dans une pièce aérée d’une superficie supérieure à 12m2. Usage interdit dans une chambre. Attention aux animaux et aux enfants en bas age jouant au sol (accumulation au sol du CO2 plus lourd que l’air).
    Utiliser un détecteur de CO et surveiller l’apparition de particules noires. Ce sont des imbrulés et la formation de CO est alors probable.
    Il faut reconnaitre que ça pourrait faire hésiter.
    Une cheminée donnée pour 7kW consommera ~1 litre à l’heure.
    En 2 heures, la combustion de ces 2 litres aura donc consommé 11m3 d’air, soit ~2.3m3 d’oxygène et aura produit ~3kg de CO2 et ~1.8kg de vapeur d’eau.
    De plus, l’ethanol n’est pas pur car des additifs sont ajoutés pour que la couleur de la flamme soit ‘plus jolie’.
    Toutes ces remarques sont d’ailleurs également valables pour les poèles à pétrole vendus depuis plusieurs années.
    Continuons à laisser vendre et utiliser ces appareils sans avertir les utilisateurs, un accident finira obligatoirement par arriver.
    Je pense que l’on pourrait dire, comme certain vendeurs le prétendent, que la cheminée éthanol peut même être un excellent moyen de chauffage, il suffit de savoir que son coût d’utilisation est le double d’un chauffage électrique (abonnement compris) et qu’elle ne doit être utilisée que dans une pièce ou une fenêtre est ouverte….un peu embêtant non ?
    Enfin, certains qualifient l’éthanol de combustible bio car il ne fait que restituer lors de sa combustion, le CO2 que les plantes ont absorbé. C’est vrai au niveau planétaire … sauf que le CO2 a été absorbé en Amérique du sud et restitué dans votre salon.

  • lolo

    Un communiqué verra bientôt le jour pour faire l’éclaircissement sur cette polémique et évitera ainsi que les gens racontent n’importe quoi parce qu’ils ont vu, lu ,ou entendu des infos totalement fausses au sujet de la cheminée à l’éthanol.
    D’ailleurs, dans l’ensemble, les gens sur les forums qui détruisent la cheminée à l’éthanol, c’est que fort probablement, il y a d’autres intêrets ( commerciaux ) dessous….

  • Alain

    Un communiqué de qui ?
    Ce n’est pas la peine de lire quoi que ce soit. Il suffit de ne pas être borné, de relever les caractéristiques de combustion de l’ethanol et de faire quelques calculs, c’est tout ! Si vous allez sur des sites de scientifiques plutôt que de camelots, vous lirez partout la même chose. Libre à ceux qui préfèrent laisser courir des risques à leur famille pour frimer devant les amis de le faire.

  • jules

    Pourquoi ça vous inquiètes ?, vous le verrez en temps en en heure….
    Camelot comme vous, y a pas mieux!

  • alain

    Prenez seulement la peine de lire.
    Ces sites ne sont pas ceux de marchands d’inserts.

    Securité conso – article 707
    Securité conso – article 703
    Nrc cnrc

  • Julie

    Alain, j’ai choisi une cheminée à l’éthanol pour éviter les risques d’incendie et de sécurité des cheminées à bois, sans parler des facilités d’installation et d’utilisation.
    Pour contredire les liens que vous avez envoyés, je peux aussi vs envoyer plusieurs liens sur les dangers des foyers à bois, mais je ne vs en transmets qu’un seul pcq il y en a bcp trop.

    Bien cordialement
    Julie

  • Marie-Do

    Pour ceux qui se posaient des questions concernant les cheminées à l’éthanol, voici un début de vérité dans ce lien

  • lolo

    l’article de Kazanostra sur la cheminée à l’éthanol est intéressant.

  • Jean-Yves

    Pourquoi n’y a t il pas eu autant de tapage médiatique concernant un article paru sur les dangers pour la santé de la cheminée feu de bois ? Je pense qu’il y a certainement + d’utilisateurs que pour la cheminée à l’éthanol ? peut être que l’enjeu financier et commercial a été mieux préservé ?
    Pour ceux que cela interesse : lien vers l’article

  • Stéphane

    Je suis moi aussi tombé sur un article sur un site écolo qui n’est pas contre la cheminée à l’éthanol ! et qui visiblement a l’air de dire que l’éthanol est moins nocif en CO2 que les énergies fossiles (entendez le bois ou le pétrole) : voir ce lien

  • Alain

    On compare 2 choses qui ne sont pas comparables.
    Un vrai mode de chauffage et un chauffage d’appoint.
    Ce qui est choquant, c’est la présentation qui est faite des appareils ethanol, comme si ils ne présentaient aucun danger.
    La comparaison d’un appareil de 7kW avec des bougies est un scandale pour quiconque s’intéresse à la thermique.
    Les cheminées bois sont bien sur dangereuses comme tous les appareils de combustion. mais je pense que la plupart des utilisateurs sont conscients de ce danger.
    Heureusement que le volume du réservoir et la difficulté de le remplir à chaud limite l’utilisation de ces appareils car si ils étaient utilisé dans les mêmes conditions qu’un foyer bois, les risques d’accident deviendraient énormes.

  • Alain

    Pour répondre à Jean Yves et à Stephane.
    Tout dépend de l’angle sous lequel on étudie ces produits.
    En ce qui concerne l’environnement, ‘la planète’, il est certain que l’ethanol est bien moins polluant en CO2 et en tout autre substance que le bois ou les produits pétroliers. Surtout si l’on tient compte du CO2 absorbé par les plantes avant leur récolte.
    En ce qui concerne l’habitation, c’est tout autre chose.
    Même si la quantité de CO2 produite est 20% inférieure dans le cas de l’ethanol, la totalité de ce CO2 est libéré dans l’habitation, ainsi que la vapeur d’eau et éventuellement le CO. Alors qu’un insert ou autre appareil raccordé à une cheminée, bien réglé et utilisé correctement, évacue tous ces produits vers l’extérieur. Ce n’est pas meilleur pour la nature mais préférable pour l’homme.
    Dans le cas d’appareils raccordés, la consommation de l’air de combustion et son rejet vers l’extérieur va provoquer une légère dépression dans la pièce qui va faciliter l’entrée d’air neuf. Attention toutefois aux VMC trop puissantes qui augmenteraient cette dépression et pourraient nuire au bon tirage de la cheminée.
    Dans le cas des foyers ethanol, tous les produits de combustion étant libérés à l’intérieur et à une température élevée (donc avec un volume supérieur), la pression dans la pièce aura tendance à augmenter et à gèner l’entrée d’air neuf en cas de ventilation insuffisante.
    Il faudra alors une VMC efficace et une entrée d’air correspondante.
    Dans le cas d’appareils raccordés, le taux d’oxygène dans la pièce va rester constant, l’azote étant rejeté vers l’extérieur tandis qu’avec un appareil non raccordé, ce taux va baisser rapidement puisque les 78% d’azote contenus dans l’air et inutile à la combustion sont rejétés dans la pièce avec le CO2, et la vapeur d’eau.
    Pour vous donner une idée, en l’absence d’apport d’air frais, la composition de l’air qui était schématiquement de 78% d’azote et 21% d’oxygène (1% divers), passerait à 78 / 18 après la combustion de 1 litre d’ethanol et à 78 / 15 pour 2 litres. Heureusement qu’il y a toujours une entrée d’air.

  • Jean-Yves

    bonjour Alain,

    Je vois que vous en connaissez en long et en large sur les combustions éthanol et feu de bois (ne seriez vs pas un professionnel de la cheminée feu de bois par hasard ?) ; mise à part : vs dites que les 2 ne sont pas comparables pourtant c’est ce que vs faites !
    Puisque vs semblez au point sur la question, pouvez vs m’expliquez pourquoi on n’a à ce jour pas entendu parlé de morts ou intoxication au CO, d’utilisateurs de cheminées à l’éthanol, alors que cet hiver, les médias ont bcp parlé de genre d’accidents pour les foyers bois et poêles.
    J’ai 2 cheminées chez moi, une classique et une éthanol, et je n’ai pas de VMC , la ventilation est naturelle par portes et fenetres anciennes. Je n ai pas connu a ce jour de pb de sante ou malaise et c est pour cette raison que je comprends pas vos commentaires sur #les dangers de l ethanol# ???

  • Alain

    Jean Yves, on m’a déjà accusé d’être un vendeur de cheminée traditionnelle mais je ne suis qu’un thermicien industriel(en fonderie et siderurgie) à la retraite et je me sens presque obligé de réagir quand je lis certaines choses.
    Si vous lisez bien, je ne suis pas du tout contre les foyers ethanol, je dis simplement qu’il faut informer correctement les utilisateurs.
    Encore une fois, si vous n’utilisez votre foyer que par tranches de 2h environ et espacées entre elles, vous n’aurez pas de problème.
    Chez vous, portes et fenêtres anciennes + conduit de fumées traditionnel valent une VMC. Même à l’arrêt, votre foyer traditionnel extrait de l’air vers l’extérieur.
    Quand aux accidents, ce n’est qu’une question de probabilité.
    Comparez le nombre de foyers classiques et celui de foyers ethanol installés ainsi que le nombre d’heures de fonctionnement journalier de chacun …
    Je pense que je vais cesser d’intervenir sur ces forums, c’est déprimant quand on est de bonne foi.

  • lola

    Selon l’article de Kazanostra.fr, les cheminées éthanol sont à utiliser pour un usage décoratif, mais je trouve que ça chauffe quand même, par contre effectivement, il n’y a peu d’accident à déplorer avec les cheminées à l’éthanol, 4 cas sur 240000 vendues l’année 2008, par contre avec des inserts feu au bois, vous entendez quasiment journellement des incendies de maisons et des intoxication au monoxyde de carbone.
    Les 2 produits ne sont pas comparable, à part que c’est du feu, donc si on fait attention, il n’y a pas de danger.

  • Bérénice

    Enfin un site officiel des fabricants et distributeurs des cheminées à l’éthanol qui vous expliquera tous les détails techniques sur l’utilisation de la cheminée à l’éthanol, et l’avancée de la norme NF, ainsi qq dessous de la polémique.

  • Barbara

    Dis-moi Manu, je crois que dans ton article précédent tu dis que l’insert vendu par Leroy Merlin peut chauffer une pièce de 100 m²… comment est-ce possible puisque ces cheminées comme tu le dis ici sont faites pour un usage occasionnel ?

  • http://www.leblogdeco.fr Manuel

    Bonjour Barbara, l’insert éthanol 2XL de Kamin design permet effectivement, selon le fabriquant, de chauffer un volume de 100 mètres cubes (et non 100 mètres carrés ;) )… Ce qui ne signifie pas qu’il faut utiliser ce type de cheminée comme unique système de chauffage… Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus ;)

  • http://www.alfra.fr lola

    La Sécurité en question

    La Commission de Sécurité des Consommateurs a émis un avis le 23 décembre 2008 et a commandité une campagne de presse diabolisant les appareils fonctionnant à l’éthanol. Vous trouverez cet avis mettant en cause les appareils à éthanol sur ce lien

    Cette campagne de presse déstabilisante a été relayée par tous les médias, a mis le doute sur la sécurité de tous ces appareils et a mis en cause le sérieux de tous les intervenants sur ce marché, mettant en péril tous les acteurs sans distinction.

    Il est à souligner que les professionnels n’ont pas eu vraiment de droit de réponse à toutes ces attaques.

    Le SAFALC déplore cette situation et souhaite apporter des éléments de réponse à toutes les questions qui se posent maintenant aux consommateurs.

    L’avis de la CSC

    Le dossier instruit par la CSC est un dossier à charge, voulant jeter le trouble dans l’esprit des consommateurs.

    Cette étude est notamment un recueil des dangers et non une analyse des risques. La différence entre les deux tient à la prise en compte des accidents lors d’une analyse des risques. Cette prise en compte des accidents était sans doute trop favorable aux appareils fonctionnant à l’éthanol parce que, heureusement, un seul accident impliquant ces appareils aurait été répertorié en France (pour environ 80 000 appareils vendus par an, selon le dossier de la CSC).

    Il n’y a à la date d’aujourd’hui aucun accident d’intoxication au monoxyde de carbone répertorié sur le site de l’INVS (voir le site de l’INVS : http://www.invs.sante.fr), organisme d’état qui a pour vocation de recenser tous les accidents survenant sur le territoire français.

    Le dossier réalisé se concentre principalement sur les phases amont du cycle de vie des appareils, c’est-à-dire la conception et la fabrication, et ne met sans doute pas assez l’accent sur les phases avales, que sont la commercialisation et l’exploitation des appareils. La sécurité première doit être assurée par le consommateur et il est indispensable de lui apporter toutes les informations nécessaires à la bonne utilisation de ces appareils.

    L’intérêt de ce dossier est évidemment de donner un éclairage supplémentaire sur ces appareils et leur mode de commercialisation, il représente une pièce importante dans la réglementation à mettre en place pour régulariser ce marché.

    Cependant, le SAFALC ne comprend pas qu’on puisse demander le retrait des appareils fonctionnant à l’éthanol avec une accidentologie aussi faible, sans faire de distinction entre tous les professionnels et tous les modes de commercialstion et faire une communication négative aussi disproportionnée et sans avis contradictoire.
    Certains professionnels se sont impliqués depuis plus d’une année à l’élaboration d’une norme pour réglementer ce marché.

    La participation de ces professionnels à un syndicat professionnel tel que le SAFALC démontre à nouveau leur sensibilité à la sécurité des appareils mis sur le marché.

    La position de la DGCCRF

    Du fait de l’agitation sur le marché des chenimées et foyers à l’éthanol, la DGCCRF a fait un communiqué de presse le 22 décembre 2008 (Communiqué n° 979 : http://www.dgccrf.bercy.gouv.fr/presse/communique/2008/cheminees.pdf).

    La DGCCRF a de plus diligenté une vaste enquête auprès d’un panel de professionnels plus exhaustif que le panel de la CSC au début de l’année 2009. Les résultats de cette enquête devaient être diffusés au cours du mois de févier 2009. Il n’y a à ce jour pas de retour officiel de cette enquête et les appareils à l’éthanol ne sont toujours pas interdits à la vente.
    Cette état de fait apporterait-elle un élément de modération à l’avis de la CSC sur la dangerosité supposée des appareils à l’éthanol ?

    Le projet de norme française

    Cette norme veut apporter des éléments de sécurité pour répondre à tous les dangers répertoriés dans l’avis de la CSC :
    – Intoxication au monoxyde de carbone
    – Brûlures
    – Incendie
    – Effet flash

    Le projet de norme est en phase d’enquête probatoire et tout un chacun peut l’étudier et donner son avis jusqu’au 24 avril 2009 sur le site de l’AFNOR : http://www.afnor.org – NF D35-386 – Appareils à usage domestique fonctionnant à l’éthanol.
    Il est important de juger si le projet de norme répond bien au recueil des dangers réalisés par la CSC, car le projet de norme a été fortement modifié depuis le mois de décembre 2008 à la demande de la CSC.
    La CSC a remis en cause le consensus à peu près obtenu auprès de tous les participants à la commission.

    Ce nouveau projet apporte un cadre encore plus restrictif et intègre le principe de redondance pour assurer la sécurité. Ce principe communément utilisé dans les industries telles que l’aéronautique ou le nucléaire. Est-ce vraiment nécessaire pour des foyers à l’éthanol ?

    Le projet de norme devrait répondre également aux demandes du Ministère de l’Intérieur pour une utilisation dans les ERP (Etablissements Recevant du Public), traitant notamment le remplissage à chaud, le débordement du combustible, le renversement de l’appareil, l’emballement du foyer, l’arrêt d’urgence et les risques liés au stockage du combustible.
    Une inquiètude cependant à la lecture du projet de norme : la limitation à une durée de 3 heures (renouvelable une seule fois par 24 heures) ne serait-elle pas une interdiction de fait dans les ERP ?

    Cette norme devait être aboutie à la fin de l’année 2008 et un consensus était peu ou prou obtenu entre les Ministères présents, les fabricants et les organismes de validation. Cette norme a cependant été remise en cause par la CSC et cela a occasionné du retard dans sa formalisation définitive puisque la norme devrait maintenant sortir au mieux au cours de l’été 2009, l’enquête publique étant prévue pour le printemps 2009.

    ATTENTION : Certains fabricants se permettent de communiquer sur des produits qui seraient déjà normalisés. Il est important de rappeler que la norme n’est pas encore validée par les Ministères et donc aucun fabricant ne peut avoir de produit normalisé.

    Les autres pays européens

    La France a été le précurseur des pays européens pour la rédaction d’une norme. Il est dommage que le projet de norme française ne puisse exprimer un consensus au niveau européen, cette norme étant orientée sur des éléments de sécurité qui ne sont pas compatibles avec l’approche d’autres pays et avec des réponses aux risques identifiés non adéquates.

    Maintenant, l’Allemagne a en cours un projet de norme afin de ne pas se voir imposer une norme française au niveau européen parce que les constructeurs allemands ne valident pas tous les principes édictées dans cette norme.

    La position du SAFALC

    Sur la base de tous ces éléments, le SAFALC rappelle donc aux consommateurs les points suivants :

    – La vente de ces appareils est préconisée auprès de professionnels formés et pouvant apporter tous les conseils nécessaires à leur utilisation en toute sécurité ;
    – Ces appareils ne peuvent pas être vendus comme de simples appareils de chauffage, même s’ils développent bien sûr de la chaleur ;
    – Le combustible à utiliser dans ces appareils doit être approprié et de qualité suffisante pour assurer toute la sécurité et le confort nécessaire, sous forme liquide (éthanol ou alcool éthylique titrant au minimum 95% dénaturé selon la réglementation en vigueur) ou sous forme de gel (gélifiant ayant une viscosité comprise entre 10 et 90 poises, seul additif au liquide autorisé).

    Le SAFALC engage auprès de ces adhérents une démarche d’agrément pour rassurer les consommateurs.

    Cet agrément est basé sur des principes simples de précaution d’usage :

    Prévenir tout risque d’explosion

    – Ne jamais utiliser un autre combustible que le combustible explicitement recommandé pour l’utilisation de ces appareils et préconisé par le fabricant.
    – Ne jamais remplir les brûleurs quand ils sont en période de fonctionnement ou quand ils sont chauds : il est nécessaire d’attendre au moins 30 minutes avant le remplissage ou une nouvelle utilisation.
    – Ne pas adapter un système de remplissage ou annexer un autre réservoir aux accessoires fournis par le fabricant.

    Prévenir tout risque d’inflammation
    – Toujours utiliser un réservoir de 5 litres maximum pour remplir les brûleurs.
    – Ne jamais alimenter les brûleurs dans un endroit qui contient des vapeurs, gaz ou émanations inflammables.
    – Ne jamais stocker de combustible dans une pièce où fonctionnent les appareils.
    – Ne pas déplacer ou manipuler les produits lorsqu’ils sont allumés.
    – Ne pas allumer les appareils immédiatement après nettoyage, car il peut y avoir interaction entre le combustible et certains produits de nettoyage. Lire attentivement les notices d’utilisation des produits d’entretien et de nettoyage avant utilisation.

    Prévenir tout risque de blessure
    – Ne pas toucher ou manipuler les appareils quand ils sont allumés. Cela pourrait causer des brûlures.
    – Ne pas démonter les appareils ou tous les éléments constitutifs.

    Prévenir tout risque toxique
    – Utiliser les appareils uniquement dans des endroits bien ventilés.
    – Les personnes présentant des difficultés respiratoires graves doivent consulter un médecin avant achat et utilisation.
    – Ne pas utiliser les appareils pour chauffer ou réchauffer des aliments, ni pour faire bouillir de l’eau.
    – En cas d’ingestion de combustible, prévenir immédiatement le centre anti-poison de votre région et votre médecin.
    – Eviter tout contact du combustible avec les yeux ou la peau.

    Prévenir tout risque pour l’environnement
    – Ne jamais stocker ou transporter le combustible dans tout récipient autre qu’ en plastique ou en métal. Le contenant doit être conforme à la réglementation et acceptable pour une utilisation avec ce combustible.
    – Ne pas déplacer les appareils lorsque les brûleurs sont remplis, afin d’éviter tout déversement de combustible.

    Vous trouverez ci-joint un tableau de correspondance d’utilisation des appareils dans des pièces d’habitation :

    Classe proposée

    Volume mini (m3)

    Surface équivalente (m2) (Sous 2,45 m de plafond)

    Inférieur à 2 kW

    32

    13

    2 kW à 2,5 kW

    32 à 39

    13 à 16

    2,5 kW à 3 kW

    39 à 48

    16 à 20

    3 kW à 3,5 kW

    48 à 54

    20 à 22

    3,5 kW à 4 kW

    54 à 62

    22 à 25

    4 kW à 4,5 kW

    62 à 69

    25 à 28

    4,5 kW à 5 kW

    69 à 72

    28 à 29

    SAFALC – Syndicat des fabricants, distributeurs et importateurs d’appareils fonctionnant à l’alcool – 97, Boulevard Lefebvre 75 015 PARIS

  • pierre

    La cheminée feu au bois serait hautement toxique pour la santé !

    depuis 8 mois Vue 1022 fois

    C’est un rapport sur la combustion du bois et la qualité de l’air d’Atmo Rhône Alpes qui a allumé le feu. Le bois-énergie émettrait de nombreuses substances toxiques, dangereuses pour la santé mais aussi pour la qualité de l’air. Des assertions tempérées par les professionnels du bois qui préconisent avant tout un bon usage de cette énergie.

    Fumer nuit gravement à la santé. Mais la fumée du bois aussi. C’est en tout cas ce qu’avance le rapport d’Atmo Rhône-Alpes* sur les risques sanitaires du bois-énergie. Selon le rapport, « plusieurs éléments factuels incitent à un encadrement de l’usage du bois-énergie, surtout dans le chauffage individuel, les émissions de polluants présentant des risques sanitaires élevés, plus importants qu’avec les autres combustibles ».

    Résultat : une polémique très fumeuse qui échauffe la filière bois, notamment l’ADEME* et les industriels du secteur.

    Il faut dire que le rapport est à charge contre l’énergie-bois. Outre les éléments dégagés normalement dans une combustion complète – CO2* et H2O* -, d’autres substances s’ajoutent en cas de combustion incomplète : monoxyde de carbone, suies, goudrons, charbon, COV*, HAP*, dioxines, furannes, etc. « Ces particules fines présentent un impact sur la santé, car elles ne sont pas retenues dans les narines et la gorge mais pénètrent profondément dans l’organisme jusqu’aux poumons puis dans le sang, explique même l’ITEBE* sur son site internet La fraction dite organique de ces particules ainsi que les suies sont réputées particulièrement nocives ». Evidemment, tout dépend du type de chauffage choisi : « entre la meilleure valeur (chaudière à condensation ÖKOFEN sur banc d’essai) et la moins bonne (cheminée ouverte), on passe de 20 g/GJ à 750 g/GJ », relativise l’ITEBE.

  • http://www.safalc.org Annaf

    Cheminées à l’éthanol : La norme AFNOR D35-386 arrive enfin !

    Communiqués, Articles, Informations

    Edition de la norme D35 – 386 – 22/07/2009

    Norme française / Août 2009

    Appareils fonctionnant à l’éthanol
    Exigences de sécurité et méthodes d’essai

    Norme française homologuée par décision du Directeur Général d’AFNOR le 1er juillet 2009 pour prendre effet le 1er août 2009.

    Cette norme définit les caractéristiques, les méthodes d’essai et le marquage des appareils, non raccordés à un conduit de fumée ou à un système d’évacuation des produits de combustion, fonctionnant à l’éthanol sous forme liquide ou gélifié. Elle s’applique à des appareils utilisés dans les locaux clos et couverts et à toutes les utilisations revendiquées.

    Vous trouverez dans la newsletter n°4 des précisions sur cette norme et son application.

    Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez nous contacter :
    – Mail : contact@safalc.org
    – Tel : +33 6 98 83 73 15

    Vous pouvez également contacter l’AFNOR, éditeur et diffuseur de cette norme :
    11, rue Francis de Pressensé – 93 571 La Plaine St Denis Cédex
    Tel : +33 1 41 62 80 00

  • celine8802

    J’utilise une cheminée à l’éthanol depuis bientôt un an et j’en suis entièrement satisfaite.

    Je n’ai eu aucune installation à faire, vraiment très simple d’utilistation je l’ai posé à l’endroit souhaité et l’ai allumé.

    Je la déplace d’ailleurs à volonté ( chambre, salon, terrasse c’est super sympa !!)

    Ce sont des pièces très design et ça met une super ambiance, mes invités sont à chaque fois charmés.

    La norme française est passée et on peut trouver toutes les informations souhaitées sur le site de la SAFALC ( syndicat où tout les fabricants sérieux sont adhérents), donc je pense que les polémiqueurs peuvent continuer à polémiquer (il y en a il faut bien qu’ils s’occupent hein.. lol ).

    Vous ne devez d’ailleurs pas beaucoup sortir de chez vous et avoir les murs de votre maison blindée au béton ( échapement des voitures, ondes wi fi portable blu tooth, rayon du soleil, crotte de pigeon et j’en passe…il y a un moment où il faut savoir s’arrêtter sérieusement.).

    Pour ma part j’ai acheté ma cheminée à paris dans le quinzième arrondissement chez ALFRA, rendez vous simplement chez des fabricants sérieux et connus.

    Voila ;-)

  • anna

    Tout à fait d’accord avec Céline8802,
    Moi, je l’ai acheté chez ALFRA Valenciennes,
    et j’ en suis ravie, au point de faire des émules !
    Vivement la flambée de Septembre…

  • Micheel75

    J’ai fait l’acquisition tout récemment d’une cheminée à l’éthanol et j’en suis ravi.

    Ma première surprise est de voir qu’elle chauffe ma pièce moi qui pensai m’en servir que pour le plaisir !!

    Je me la suis procurée chez un spécialiste près de la Porte de Versailles qui fournit aussi bien le liquide que les cheminées, les prix sont différents de ceux que l’on trouve sur internet, mais ce sont des cheminées de haute qualité.

    A force de fouiner face aux différences de prix inexplicables j’ai bien compris que la plupart des cheminées sur internet c’est du toc dangereux pour tous, il faut aller chez des spécialistes pour avoir les infos nécéssaires, d’ailleurs les photos qu’il m’a montré de l’état d’usure des cheminées qu’on trouve sur le net après quelques temps d’utilisation m’on suffit à me décider c’est pas rassurant ..

    Je l’ai acheté 1290 euros et je ne regrette pas le moins du monde d’autant plus que je pensai en avoir pour plus cher et que mes amis sont à chaque fois en admiration devant
    Je compte bien la garder longtemps avec moi et l’emmener partout aussi !

  • http://gayomart.com/ Danny

    Les cheminées à l’éthanol sont dangereuses … si elles sont mal utilisées. C’est de la logique, quand vous mettez de l’essence dans votre voiture vous ne fumez pas à coté. Pour la cheminée à l’éthanol c’est pareille vous avez un rituel à respecter et à partir de la tout ira bien. Au niveau du dégagement après avoir testé sur un model de 3Kw dans une pièce de 20 M² j’avais 4 ppm ce qui est ridicule. Mon conseil pour éviter tout danger aller dans des boutiques spécialisées.

    GAYOMART SPECIALISTE DE LA CHEMINEE ETHANOL

  • http://www.alfra-ethanol.fr Dany

    La cheminée éthanol Alfra
    Vivez chez vous le feu sans contrainte grâce à Alfra. Plus de confort et plus de plaisir pour vos soirées entre amis comme pour vos veillées intimes.
    Contribuez activement à la réduction de l’effet de serre en utilisant l’éthanol qui dégage beaucoup moins de CO2 que toute autre combustion et notamment celle d’énergies fossiles.
    Découvrez les cheminées à l’éthanol Alfra à partir de 69€00 …

  • Alain

    Je vois que les revendeurs ont trouvé un lieu où faire de la pub à bon compte.
    A tel point que ce blog n’est plus crédible et les clients qui cherchent une vraie information vont plutôt voir ailleurs.
    Vous me faites penser à un salon professionnel sans visiteurs où les exposants discutent entre eux.

  • Flamme

    C’est sûr que ca fait page de pub, mais bon, faut savoir aussi que nos clients cherchent des infos sur les forums avant de venir dans nos boutiques, pour des infos plus précises et voir les modèles de cheminées , ils viennent chez de véritables spécialistes qui ont ouvert en 2008 et avant et qui sont toujours en place.
    Beaucoup de personnes sont intéressés par ce genre de flamme et si vous voulez un conseil bien précis, n’hésitez pas à nous le demander, c’est notre métier !
    Le 1er magasin concept Alfra Nord Pas de Calais , proximité Belgique.

  • http://www.optiondesign.fr Golgot13

    Oui il y a forcement de la pub de manière plus ou moins déguisée.
    Cependant je pense que certaines informations sont quand même de valeur dans ces commentaires.

  • bernard

    ça me fait bien rire tout ça, tout ces appareils si couteux, sans technologie et inutiles, » oh, mais comme ils sont beaux !!  » feriez mieux de faire des dons plutôt que de vous comporter comme des adorateurs du veau d’or.

  • yelp

    et oui, les clients viennent plutôt en magasin, renseignements OK par rapport à ce que l’on entend sur les forums, ça raconte n’importe quoi quand même surtout par des détracteurs du produit, on ne vise personne, et on a pas de honte à dire que nous sommes des représentants sérieux de fabricants sérieux, la qualité c’est notre publicité
    Rêve de Flamme
    8, rue de Mons 59300 Valenciennes
    Spécialiste bioéthanol Nord Pas de Calais

  • http://www.habitat-design.net/cheminees.html Jeff

    Étant distributeur de cheminée bio éthanol, il est vrai qu’au départ il n’était pas obligatoire d’avoir de détecteur de monoxyde de carbone intégré à celles-ci. Mais aujourd’hui (2013), la plupart de tous les modèles de cheminée bio éthanol fabriquée en France ont un détecteur de monoxyde de carbone intégré qui permet d’éviter d’ éventuels risques ! Il n’y a donc pas à s’inquiéter pour cela, il suffit de choisir les bonnes marques et les bons fabricants.

  • revedeflamme

    Je suis aussi magasin spécialisé cheminées bioéthanol dans le nord de la France, je fais facilement par jour 10 à 12 flambées ,mes cheminées n’ont pas besoin de détecteur de monoxyde parce que tout simplement il n’y en a pas, s’il y a une bonne VMC et renouvellement d’oxygène normal ( comme pour toutes formes de combustion ) il n’est pas nécessaire !
    Mes clients sont pour certains à 3 cheminées achetées içi en magasin et ils sont tous en pleine forme et moi avec

  • Albert

    « revedeflamme » : Dans votre présentation « Je suis aussi magasin spécialisé cheminées bioéthanol » vous pourriez ajouter irresponsable car de tels propos sont inadmissibles de la part d’un professionnel.

  • SaPeutTeFaireQuoi

    Il n’y a pas de Risque ? Savez vous se que c’est qu’un proche brûlée au bio ethanol mon propre petit frère a reçu de la vapeur chaude sur lui juste en passant devant votre cheminée ‘sans risques’ vous voulez surtout gagner de l’argent . . .

  • Oups

    Actualité Pollution : la moitié des appareils de chauffage au bois doivent être remplacés !

    Plus de 7 millions de Français utilisent un chauffage au bois. Une majorité d’entre eux sont mal informés sur les risques liés à cette source de chaleur.

    Première source d’énergie renouvelable en France, le chauffage au bois enthousiasme 7.4 millions de foyers. Selon une enquête de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) dévoilée ce 24 octobre, deux tiers d’entre eux l’utilisent comme mode de chauffage principal. Mais l’enquête révèle aussi que les Français identifient mal les risques liés au feu de bois.
    50% d’appareils anciens :
    Grâce au label Flamme Verte lancé en 2000, les appareils de chauffage émettent moins de monoxyde de carbone et de particules. Cela a permis de diviser par dix le taux de particules dans l’air intérieur. L’ADEME souligne une évolution positive. Mais 50% des Français qui utilisent le bois comme source d’énergie sont équipés d’appareils qui ont plus de 10 ans. Ils sont énergivores et très polluants.
    Le chauffage au bois émet en effet du monoxyde de carbone, un gaz inodore et incolore potentiellement mortel : c’est la principale cause d’intoxication. Il dégage aussi des hydrocarbones aromatiques polycycliques (HAP) et des particules qui provoquent des complications chez les personnes souffrant de maladies respiratoires. Cet impact direct sur la qualité de l’air, intérieur comme extérieur, est largement sous-estimé des amateurs du chauffage au bois.
    Un air satisfaisant :
    Les Français privilégient l’essence et la durée de séchage du bois pour éviter la pollution de l’air. Ce choix s’effectue au détriment des pratiques d’allumage, de chargement et de la qualité de l’appareil. C’est pourtant en jouant sur ces trois éléments que l’on peut réduire efficacement l’émission de polluants. On note tout de même un recul des foyers ouverts, de loin les plus polluants, au profit de foyers fermés et des poêles à bûches qui rejettent moins de gaz et de particules.

    Autre preuve de la méconnaissance des risques liés au chauffage au bois, presque tous les utilisateurs jugent que la qualité de l’air dans leur région est satisfaisante. Ils ne sont que 6 % à penser qu’il s’agit d’une source de pollution. Au contraire, presque un quart estime que ce mode de chauffage a un impact positif sur l’environnement. Les consommateurs n’établissent aucun lien avec la qualité de l’air. Par ailleurs, la plupart ignore les effets polluants de cette source d’énergie. Mais « énergie renouvelable » n’implique pas qu’elle est non polluante…
    Renforcer la prévention :
    Deux tranches d’âge doivent être particulièrement sensibilisées aux risques liés à cette source d’énergie : les personnes âgées et les jeunes. En effet, le profil moyen de l’utilisateur ponctuel présente une personne de plus de 50 ans, au revenu élevé qui vit en zone rurale au périurbaine. En revanche, dans le cas du chauffage principal, le consommateur est jeune, de classe moyenne et utilise le bois pour faire des économies.

    La prévention autour du chauffage au bois doit se renforcer. D’ici 2020, il devrait concerner 9 millions de foyers. Par ailleurs, la moitié des appareils de chauffage doivent être remplacés. Si on observe que la consommation de bois diminue globalement, elle pourrait augmenter avec le nombre d’utilisateurs.

  • Pingback: tiffany and co()