Curl my light, la lampe fil de fer par Dima Loginoff

Back to the basics. Voilà ce qu’un américain pourrait s’exclamer en regardant la lampe de table Curl my light. Ce concept, sorti tout droit de l’imagination du designer Dima Loginoff, n’est pas sans rappeler le concept de la suspension Ash Pendant, mais dans un style plus structuré. Eteinte, cette lampe fil de fer est élégante avec son ossature légère qui laisse une part importante à la transparence. Mais, c’est au moment où elle s’illumine que la magie opère avec les ombres projetées qui se dessinent sur les murs… Avec Curl my light s’éclairer devient un art.

lampe fil de fer Curl my light

Que faut-il pour créer une lampe ? Une ampoule, du fil de fer et un fil électrique, what else ?

lamp curl my light avec un mannequin homme qui pose sur la photo

Lampe Curl my light blanche, design Dima Loginoff

curl my light black

Plus d’informations sur la lampe fil de fer Curl my light
Designer : Dima Loginoff

Publié sur le blog déco le et mis à jour le

  • http://mesptitspapiersdesigndeco.blogs.marieclairemaison.com/ Calirel

    Je la trouve superbe, j’aime beaucoup le design dans sa simplicité…(qui cache bien sa complexité d’ailleurs!).

  • eric

    Bonjour. Superbe site. Je regrette pourtant de ne trouver que très le moyen d’acheter les produits présentés.

    Savez-vous où on peut trouver ces superbes lampes ?
    A moins qu’ils ne s’agissent encore que de projets non commercialisés…

  • fabien

    j’aime beaucoup!! :)
    Manuel, tu sais où on peut la trouver en France ?
    merci ;)

  • Tetris

    pas fan du tout

  • zuy

    faut le (fil de) faire

  • http://www.lalorgnette.fr La lorgnette

    Cette lampe a du donner du fil à retordre à son concepteur. Le résultat est à la hauteur.

  • http://www.ateliers-eclipse.com eclipse

    Nous aussi aux Ateliers de l’Eclipse on fait des lampes à partir de métal, on est écolos avant tout parce qu’on aime les belles choses, la nature, le bois brut, la pierre ou le métal qui se patine doucement avec le temps.
    Alors quand on entend parler de supprimer les ampoules à filament pour mieux protéger la planète, ça nous fait un peu mal aux omoplates. Les éclairages basse tension, ou même les LED, dégagent une lumière blafarde et industrielle, moche comme un pauvre néon de réfectoire, inhumaine et froide comme un éclairage public. Blanche comme un cul.
    Les Ateliers de l’Eclipse prônent la récup’ et le recyclage mais n’admettront pas l’invasion de n’importe quelle horreur industrielle et déshumanisante au prétexte d’économiser l’énergie. Ils soutiennent pleinement le PLAF, Parti de Libération des Ampoules à Filaments.
    Bisous naturels

  • http://www.interieuretjardin.com/ dolph

    très réussi cette lampe Olympique