Le projet pour l’île Seguin de Jean Nouvel

Située sur la Seine, en bordure de la ville de Boulogne-Billancourt, l‘ïle Seguin ne cesse d’animer les esprits des architectes, des politiciens et des riverains. Anciennement occupée par les usines Renault, cette gigantesque île de 11,5 hectares sera entièrement réhabilitée. Le projet dirigé par l’architecte Jean Nouvel prévoit d’y construire 5 tours de bureaux de grande hauteur (la plus haute fera 150 mètres de haut et devrait accueillir un hôtel), un long jardin couvert sous verrière, des commerces, des cinémas, et des pôles d’art et de musique à chaque extrémité.

Ile Seguin : Le grand jardin couvert

A la pointe amont, un pôle consacré à l’art contemporain d’environ 17 000 m2, le « Portail de l’art », regroupera un ensemble d’activités qui participera à la dynamisation du marché de l’art en France tout en facilitant l’accès du public à la création contemporaine.

Ile Seguin : Le grand jardin ouvert

Au centre de l’île, le cinéma déploiera un complexe d’envergure, visant une clientèle régionale. Équipé de technologies de pointe, il proposera une programmation variée, la retransmission de grands événements sportifs, musicaux, culturels, en France et dans le monde.

Ile Seguin : La rue commerçante

Une vie commerciale tournée vers la culture et les loisirs se développera le long d’une rue de 400 mètres, reliée par des passages aux quais de la Seine et à de grandes places-jardins bordées de restaurants.

L’île accueillera aussi des immeubles de bureaux qui représenteront environ 1/3 du programme de l’île. Une programmation hôtelière diversifiée de grande qualité permettra d’accueillir de nombreux visiteurs.

Une offre d’hébergement sera dédiée aux artistes, aux étudiants, aux chercheurs et aux visiteurs des entreprises.

Ile Seguin : les terrasses hautes plantées

La promenade sur les berges de l'ïle Seguin

L’île Seguin est conçue pour anticiper et innover en matière d’environnement. Sur le plan énergétique, le projet cherchera à atteindre un objectif ambitieux, avec 100% d’énergies renouvelables. Pour préserver une île largement piétonne, les nouvelles formes de mobilité seront multipliées. Sur les 11 hectares de l’île seront créés 7 hectares d’espaces plantés : jardins sous verrière bioclimatique, promenade basse, terrasses… La gestion alternative des eaux pluviales sera généralisée pour garantir la qualité des eaux, la limitation et le contrôle des rejets en Seine. Un monitoring en temps réel des performances des installations sera mis en place afin d’opérer un suivi, une évaluation et une restitution aux utilisateurs et gestionnaires de la Ville, grâce aux dernières technologies de l’information.

Ile Seguin : La place sur l'eau

La forme urbaine proposée par Jean Nouvel sera elle-même un monument. Elle renvoie l’image unitaire du site, réinterprétant la silhouette unique de l’île Seguin. Ses strates bâties inscrivent l’île dans la géographie et les paysages de la Seine, des coteaux de Meudon, du Trapèze, et du Grand Paris. La base du projet est constituée d’éléments bas, rythmés et interrompus par des espaces publics végétaux et minéraux ouverts sur le fleuve. Sur cette base horizontale, divers objets, châteaux et champs solaires animent et ponctuent le paysage de l’île. En son coeur se déploie un grand jardin central conçu par Michel Desvigne, dont la couverture mobile crée une fonction bioclimatique assurant des usages en toute saison, et fait écho à la grande verrière de l’usine d’autrefois.

Ile Seguin : vue de Paris depuis les tours de Jean Nouvel

Ile Seguin : Projet de tours de Jean Nouvel

Ci-dessous une photo exclusive des 5 tours de l’ile Seguin dessinées par Jean Nouvel (vue depuis le quartier du Trapèze de Boulogne-Billancourt)

Photo exclusive des tours de Jean Nouvel sur l'île Seguin

3 grands noms pour transformer l’ïle Seguin

Choisis après concours, ce sont des concepteurs de tout premier plan, connus pour les projets qu’ils mènent dans le monde entier, qui vont concevoir et réaliser l’île Seguin du XXIe siècle.

Jean Nouvel conçoit le projet urbain. Il a reçu en 2008 le prix Pritzker, considéré comme le Nobel de l’architecture. Parmi ses références majeures, l’Institut du Monde Arabe et le musée du Quai Branly à Paris, le Louvre d’Abou Dhabi…

Michel Desvigne, paysagiste, assure la conception du paysage de l’île. Il a déjà réalisé le jardin ouvert au public pour l’été 2010. Il participe notamment au projet Lyon Confluence et mène une mission d’étude pour l’aménagement du plateau de Saclay.

Yann Kersalé utilise la lumière pour créer des ambiances nocturnes créatives. Souvent associé à Jean Nouvel – comme pour le musée du Quai Branly -, il met en lumière des lieux comme l’opéra de Copenhague, le Louvre d’Abou Dhabi.

Maquette de l'île Seguin du futur par Jean Nouvel

Le planning du projet de l’ïle Seguin

– 5 juin 2010 : Première ouverture de l’île au public avec la création d’un jardin évolutif, conçu par Michel Desvigne.

– 2 juillet 2010 : Signature de l’acte d’achat par le Conseil général des Hauts-de-Seine à la Ville de Boulogne-Billancourt du terrain qui accueillera le futur ensemble musical.

– 7 juillet 2010 : Présentation du projet urbain conçu par Jean Nouvel.

– 2013 : Premiers chantiers sur l’île Seguin.

– 2015 : Livraison des premières constructions de l’île Seguin.

– Fin 2018 : L’aménagement est achevé.

Pour en savoir plus :

Ile Seguin Rives de Seine (site officiel du projet)

Sauvons l’île Seguin (un blog consacré à l’ile Seguin)

Au coeur de l’ile Seguin (le webzine du projet)

Tags: écologique Boulogne-Billancourt Ile Seguin Jean Nouvel tour

author
Author: 
Informaticien par raison, blogueur par passion. J'aime les beaux objets et les belles rencontres. La vie est trop courte pour tout découvrir, mais je vais faire mon possible pour en voir le plus possible et le partager avec vous.

Related Post "Le projet pour l’île Seguin de Jean Nouvel"

Une maison SANS Porte NI Fenêtres #Poissondavril ?
Cette maison japonaise a une DOUBLE particularité
  • http://www.salle-poker-en-ligne.com/ Rake

    Le site de l’ile Seguin est exceptionnel par sa grandeur, son potentiel, sa place dans le futur « grand Paris ». Je me suis promené quelquefois le long des berges de la Seines il y a une quinzaine d’année et en voyant cette ile Seguin, j’ai pensé à l’époque que ce lieu pourrait accueillir un grand complexe d’Art contemporain. Je suis donc ravi de savoir qu le projet de jean Nouvel fera une large place à l’Art. A part quelques ilots, comme le centre Pompidou, le musé d’Art Moderne et son voisin le Palais de Tokyo, et quelques autres, Paris est à mon sens une ville très (voir trop) tournée vers le patrimoine est le passé. Avec ce Projet, Paris aura enfin un pôle important tourné vers les arts contemporains et le futur. Je pense aussi que si le projet de Jean Nouvel est ambitieux, il est aussi intelligent car il ne coupe pas l’économie du culturel et il intègre également toutes les préoccupations environnementales actuelles. J’ai vraiment hâte de voir ce projet réalisé.

  • Le jardinier

    Pour l’instant le jardin de l’Ile Seguin est assez minimaliste. Il parait qu’il n’est que temporaire, et serait refait lors de la grande phase de travaux ?

  • http://www.leblogdeco.fr Manuel

    @Rake : Je partage totalement ton point de vue. Un peu de modernité ne pourra pas faire de mal dans une ville (trop) souvent tournée vers le passé.

    @Le jardinier : Je pense que le jardin sera aménagé / déplacé au fur et à mesure de l’avancée des travaux. Pour le moment, le projet semble (encore) bloqué par des tracas administratifs… Donc il faudra attendre encore un peu pour voir cette fameuse Ile Seguin se métamorphoser…

  • http://www.leblogdeco.fr Manuel

    Pour les habitants (présents ou futurs) du quartier Rives de Seine, voici l’adresse d’un forum dédié : http://rivesdeseine.forumactif.com/

  • http://www.leblogdeco.fr Manuel

    Cette fois-ci, cela semble enfin concret.

    Près de 20 ans après la fermeture des usines Renault, en 1992, il est aujourd’hui possible d’avoir une idée un peu plus précise de ce que à quoi pourrait ressembler l’île Seguin (Hauts-de-Seine) dans un futur proche.

    Le Conseil général des Hauts-de-Seine a donné vendredi dernier son feu vert pour le financement d’une Cité de la musique sur une zone de 2,3 hectares. Un chantier estimé à plus de 190 millions d’euros que la collectivité départementale prendra en charge à 50 %. La Cité devrait notamment comprendre un auditorium de 900 places, une grande salle de 3 000 à 5 000 places, des espaces de répétition et des commerces à vocation culturelle comme la Fnac ou Virgin. Le début des travaux est prévu pour février 2014.

    A l’issue du chantier, il restera encore plus de 8 hectares constructibles sur l’île, propriétés de la Ville de Boulogne-Billancourt. La municipalité entend en consacrer un peu plus de la moitié à un jardin sous verrière ainsi qu’à des terrasses plantées accessibles au public. Un avant-goût de 2 hectares de ce petit coin de verdure est ouvert aux promeneurs depuis avril 2010.

    La Ville souhaite dédier le reste de l’île à des équipements culturels même si seuls deux projets semblent actés. Une promesse de vente a été signée le 16 novembre en faveur d’un aménageur suisse pour la création d’un pôle d’art contemporain sur 28 000 m2. Les plans prévoient des ateliers d’artistes en résidence, une grande halle d’exposition, 20 à 30 galeries, trois salles de vente aux enchères, un amphithéâtre et des réserves d’art ouvertes au public.

    Un financement privé de 75 à 100 millions d’euros pour des travaux qui s’échelonneront entre 2015 et 2023. Une cité des arts du cirque, baptisée le Globe et dessinée par le designer Philippe Starck, devrait aussi voir le jour à partir de 2014 à la place du chapiteau provisoire occupé jusqu’au 8 janvier 2012 par le Cirque du Soleil.

    Les autres projets sont plus virtuels même si la Ville affirme que les discussions sont déjà bien avancées. Pierre-Christophe Baguet, le député-maire (UMP) de Boulogne a rencontré en novembre dernier l’acteur Robert de Niro qui se serait dit intéressé par la création d’un centre de formation aux technologies, aux médias et au cinéma. Jérôme Seydoux, le co-président de Pathé, souhaiterait, lui, y installer un multiplexe de 16 salles.

  • Jub

    Si c’est comme à Nantes (palais de justice) ou à Tours (centre des congrès Vinci), préparez les bassines, c’est moche et ça fuit ! Merci M. Nouvel !!!