L’Usine à design cherche un repreneur pour ne pas mettre la clé sous la porte

Lancée en septembre 2009, L’Usine à Design est une plateforme marchande et communautaire d’objets design personnalisables à prix d’usine. L’Usine à Design a bâti son modèle sur la relation directe avec les fabricants pour proposer des tarifs les plus bas, et propose une personnalisation via des fonctionnalités de visualisation des options en temps réel. Le site propose 500 millions de combinaisons possibles sur un ensemble de 500 références. Aujourd’hui, l’entreprise connait une mauvaise passe et a été placée en liquidation judiciaire et recherche activement un repreneur pour tenter de poursuivre son activité.

Usine à design

L’Usine à design est en liquidation judiciaire

Ergoland, la société éditrice de l’Usine à Design, a été lancée par 4 jeunes associés, dont Emilie Gobin et Charles Digby-Smith. Olivier Mathiot, co-fondateur de PriceMinister, actionnaire et anciennement au conseil de surveillance. L’appel d’offres sera clôturé le 14 mai prochain par Maître Gorins, l’administrateur judiciaire.

Depuis son lancement, la start-up a levé près de 5,6 millions d’euros à la suite de deux augmentations de capital réalisées auprès de CM-CIC Capital Privé, du fonds d’investissement Crédit Agricole Private Equity et d’Olivier Mathiot.

Source : Frenchweb

Tags: liquidation judicaire Usine à design

author
Author: 
Informaticien par raison, blogueur par passion. J'aime les beaux objets et les belles rencontres. La vie est trop courte pour tout découvrir, mais je vais faire mon possible pour en voir le plus possible et le partager avec vous.

A voir dans le même esprit que "L’Usine à design cherche un repreneur pour ne pas mettre la clé sous la porte"

Fiscalité : La TVA pour les travaux en hausse
Au cas où vous aviez prévu de
  • http://cuisinediffusionretp.fr Cuisines lyon

    Merci pour l’annonce.

  • rodrigo

    Bien fais ce sont des jeunes sans coeur qui vire des gens comme ca ils font miroiter de belles choses mais que du vent

    Je ne vous souhaite rien de bon

  • Julien

    @Rodrigo : si c’est vous qu’ils ont viré, vu votre mentalité, ce n’était a priori pas une mauvaise décision.